Testez nos solutions

Comment repenser la carrière des sportifs de hauts niveaux ?

Copie de le pourcentage des salari%c3%a9s qui envisagent une mobilit%c3%a9 externe ou interne dans les 2 ans %283%29

J'ai le plaisir de vous partager une interview de Sandrine Barbotin, ancienne basketteuse, coach professionnel et entrepreneur RH. Elle nous explique comment repenser les carrières des sportifs de hauts niveaux...

1 / Bonjour Sandrine ! Qui êtes-vous ?

En milieu professionnel, je suis un ensemble d’expériences et de connaissances, d’aptitudes et de compétences, de savoir-être et de savoir-faire développé dans les cadres professionnels et extra-professionnels.

Les aptitudes que j’ai développées pendant mes 15 ans de pratique de basket ball en club puis à l’UNSS en STAPS  me sont utiles dans ma vie professionnelle de coach professionnel et d’entrepreneur RH.

J’ai une double culture du sport de compétition et du monde de l’entreprise ce qui me  permet de faire des ponts, de comprendre les problématiques et enjeux des organisations et d’accompagner les sportifs de haut niveau et sportifs professionnels à exprimer, démontrer et valoriser leurs propositions de valeurs et atouts pour l’entreprise.

J’accompagne aujourd’hui des cadres, des dirigeants et des sportifs de haut niveau et professionnels en gestion de carrière, mobilité interne et repositionnement professionnel.

Je suis très heureuse de contribuer depuis un an au programme innovant Sport Compétences aux côtés de Véronique BARRE dirigeante de l’association Collectif Sports. Ce programme d’accompagnement est pertinent pour les sportifs car il a été construit avec méthode et pragmatisme pour répondre avec efficience à leurs besoins dans leur projet de reconversion professionnelle. Véronique BARRE a conçu avec les entreprises partenaires un référentiel de compétences qui parlent aux sportifs et aux entreprises.

Comme SAVEN, je crois que les compétences ne se réduisent pas aux simples savoir-faire techniques liés aux métiers, mais qu'elles incluent également des qualités d'ordre comportemental. 

Ce sont ces compétences comportementales qui peuvent permettre aux sportifs de mieux s’orienter, de se former aux métiers qui valorisent les compétences comportementales développées dans leur parcours sportif et créent les conditions de réussite et d’épanouissement du sportif dans son nouveau projet. 

2 / Quelles sont les principales difficultés dans la reconversion des sportifs ?

Un manque d’anticipation de la part des sportifs et encore trop souvent des entraineurs qui ne voient pas d’un bon oeil le fait que les sportifs ne soient pas à 100% sur leur projet sportif.

Le manque de ponts entre la société civile et le monde sportif.

Un questionnement trop tardif des sportifs sur leurs centres d’intérêts,  métiers et secteurs d’activités qui pourraient les intéresser.

4/ Comment les accompagnez-vous ?

J’utilise le coaching comme outil d’accompagnement et je mets à leur service ma connaissance des process métiers, de l’entreprise et du sport.

5 / Quelle est votre recette pour gagner le match de la reconversion professionnelle ?

Ce qui me tient à coeur est de préserver l’intégrité, les capacités et le bien être des sportifs que j’accompagne dans une période de fragilité professionnelle pour co-construire une stratégie efficace de retour à l’emploi, transition professionnelle et reconversion. 

J’aime accompagner les rebonds professionnels et je leur fais confiance sur leur capacité de rebond. 

J’aime beaucoup cette citation d’Einstein qui me semble approprier pour les sportifs et sportives en reconversion.

" Tout le monde est un génie; mais si vous jugez un poisson à ses capacités de monter à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide."

En d’autre terme, si vous réduisez un sportif à ses compétences techniques de jeu, il est peu probable qu’il pense être capable d’évoluer dans un autre terrain de jeu que le terrain de sport. 

Je les aide donc à prendre de la hauteur sur leur parcours sportif, à prendre conscience qu’ils sont bien plus que les médailles et palmarès sportifs et nous co construisons ensemble le lien entre le le sportif qu’il a été et le professionnel de l’entreprise qu’il sera. 

Ce travail d’accompagnement leur permet de découvrir leur potentiel de compétences transférables pour l’entreprise et pour leurs projets entrepreneuriaux. 

J’ai toujours en tête que les sportifs que j’accompagne dans leur projet de reconversion  sont devenus experts dans leur domaine et que cela leur a demandé a minima 10 000 heures de pratique, soit 5 heures par jour pendant 5 ans.

J’aime leur apporter mon soutien et les aider à se convaincre qu’ils peuvent briller au delà de leur Sport et décider du domaine dans lequel ils ont envie de s’investir pour ajouter aux compétences transférables issues de leur carrière sportive  les compétences techniques et savoir faire métiers utiles à leur nouveau projet. 

6/ Y a-t-il des parcours, des secteurs ou des métiers plus propices à la reconversion d’anciens sportifs de haut niveaux ?

Il n’y a pas un modèle de l’athlète mais une multitude de parcours de vie, de secteurs et de métiers qu’ils leur sont accessibles. Encore faut il qu’on ne restreigne pas trop tôt leur champ d’actions. Ils ne peuvent et ne veulent pas tous devenir kinésithérapeute, entraineur , consultant pour une chaine de sport ou professeur d’ EPS.

J’ai eu la chance de rencontrer dans mon parcours des sportifs reconvertis dans les métiers de la restauration, des managers, des dirigeants, des DRH, des pâtissiers, des plombiers, des conseillers patrimoniaux, des entrepreneurs dans les nouvelles technologies, des entrepreneurs dans l’Economie Sociale et Solidaire, des experts de la permaculture,  des conférenciers, des commerciaux dans le sport mais pas que….

7/ Quels seraient vos conseils pour bien rebondir dans sa deuxième vie professionnelle ? 

Anticiper est le maître mot.

Avoir conscience de la fin de carrière sportive, c'est s'autoriser à organiser et vivre sa carrière sportive avec intensité , efficacité et sens.

Occulter la fin de carrière sportive, c'est vivre dans le déni.

L'inconscient travaille et éveille chez les sportifs des peurs, des angoisses qui peuvent nuire à la performance sportive et à leur bien être.

Mon conseil est de rester curieux et ouvert, s’investir ( même un peu) dans un projet associatif, culturel, humanitaire qui nous tient à coeur,  de se questionner sur le sens que l’on donne à sa pratique sportive, le rôle qu’on aime y jouer, les moteurs qui nous poussent à devenir chaque jour meilleur dans son sport et questionner très tôt nos croyances qui peuvent handicaper notre évolution professionnelle et apprendre à développer leurs compétences à s’orienter. Et pourquoi pas en découvrant  SMOOV.

 

Sandrine BARBOTIN & Alyssia LOMBARD

 www.sport-competences.fr

www. saven.fr