Testez nos solutions

La compétence

Copie de copie de le pourcentage des salari%c3%a9s qui envisagent une mobilit%c3%a9 externe ou interne dans les 2 ans 1

Souvent associée au Hard-Skill ou au Soft-Skills, l’évaluation des compétences comportementales est de plus en plus appréciée des recruteurs.

Les compétences comportementales sont de plus en plus plébiscitées.

En effet, selon une enquête de Pôle Emploi publiée en mars 2018, six employeurs sur dix estiment qu’elles sont plus importantes que les compétences purement techniques. 

Les capacités à travailler en équipe, l’autonomie et respecter les règles/consignes sont jugées comme indispensables par la quasi-totalité des répondants. 

Du hard-skills, mais pas que…

Très longtemps considérées comme compétences clés, les Hard-Skills ne permettent plus de déterminer la performance et la réussite de carrière d’un collaborateur à moyen/long terme. 

Les employeurs accordent une attention particulière à ces trois compétences :

  • La capacité à s’organiser et à prioriser les tâches (98 %) ;

  • La capacité d’adaptation (94 %) ;

  • L’autonomie (93 %).

(Source : pôle emploi)

Une des raisons pour lesquelles les entreprises accordent plus d’importance aux compétences comportementales serait l'évolution rapide du monde du travail et la possibilité de voir certaines fonctions évoluées dans les décennies à venir. 

Les compétences comportementales permettront alors d'accompagner cette évolution. Il est donc envisageable que certains recruteurs fassent appel à des outils d'évaluation adaptés pour repérer ces compétences clés. 

Les clés de la réussite professionnelle

Pour 59 % des employeurs « le diplôme n'est pas un critère essentiel ». 

Par exemple, dans les métiers de la gestion/administration et le commerce, la compétence la plus attendue est « la capacité à s’organiser, prioriser les tâches ».

D’ici 2020, 35% des compétences sont amenées à changer et 50% des métiers de demain n’existent pas encore. (Source : The Future of Jobs Report, World Economic Forum) 

La capacité d’une organisation à repérer et à évaluer les compétences comportementales de ses collaborateurs sera essentielle. Cela lui permettra de  maintenir une forte compétitivité et répondre aux enjeux de son secteur.